header
Édition 80 / 03-2018
dt | fr     Home
ats Sport

L'ancien champion de ski alpin Pirmin Zurbriggen au sommet du Cervin à 4478 mètres d'altitude tenant une torche symbolique dans le cadre d'une manifestation de soutien à la candidature de Sion pour l'organisation des Jeux olympiques de 2026.
Nouveau paradigme: de la parole aux actes

ats Sport poursuit les efforts entrepris depuis une quinzaine d’années en matière d’adaptation à l’internet. Nouvelle étape de ce processus, un changement de paradigme intervenu en janvier dernier.

L’internet a profondément bouleversé la société dans son ensemble. Le rapport au temps n’est plus le même. Les modes de consommation – y compris de l’information – non plus. ats Sport a donc décidé, depuis le 1er janvier 2018, de vivre avec son temps, le temps d’une agence de presse, donc avec le présent.

Attention: le passé ne sera pas oublié et l’agence est soucieuse d’inscrire ses dépêches dans un contexte ; le futur ne sera pas laissé de côté et la projection sur l’avenir demeure une des tâches de la rédaction. Mais, dans cet univers hyper connecté de l’immédiateté, l’instantanéité est, encore plus qu’auparavant, l’impératif de la rubrique sportive.

Le web a aussi modifié les habitudes de lecture. Ainsi, ats Sport a décidé de multiplier les dépêches – plus courtes, nerveuses et ciblées –, les approches et les formats pour livrer le plus rapidement possible une matière riche et variée et permettre à ses clients d’opérer leurs propres choix. Ou, pour les plus «gourmands» d’entre eux, de diffuser sur leurs différents supports un flux encore plus important de nouvelles. Ce n’est qu’une fois ce travail effectué que les journalistes commencent la rédaction de la synthèse, ce «produit signature» dans le service classique d’une agence de presse.

ats Sport, comme toutes les autres rubriques de l’agence, n’a pas attendu que la fusion annoncée avec KEYSTONE soit effective pour proposer, désormais, une couverture multimédia de l’actualité. Les sujets sont pensés à plus grande échelle, incluant l’image dans la réflexion, qu’il s’agisse de photographie ou de vidéo.

Les premiers projets communs ont vu le jour dès janvier, avec par exemple l’entretien que nous a accordé le conseiller fédéral Guy Parmelin en vue des Jeux olympiques de Pyeongchang et, surtout, de la candidature de Sion-2026 qui a fait l’objet, outre d’une interview écrite (et traduite en allemand), d’une vidéo en français et en allemand. Symbole de la nouvelle ère qui s’ouvre à l’agence : l’allumage en février d’une flamme au sommet du Cervin par Pirmin Zurbriggen. Un sujet hautement télégénique et photogénique au service duquel ont œuvré, de pair, les équipes de KEYSTONE et un journaliste de l’ats. Avec l’idée-maîtresse, ici, que l’image était plus forte et marquante que le texte.

L’agence a également dépêché une vidéaste à Pyeongchang pour couvrir les Jeux olympiques. Une expérience couronnée de succès qui se répétera à partir de juin pour la Coupe du monde de football. En Russie, tous les corps de métier de KEYSTONE-ATS travailleront ainsi en étroite collaboration, de la planification à la conception des sujets, pour fournir, selon le credo de l’agence, un service fiable, riche et rapide.

Julien Pralong, ats Sport